Rokka no Yuusha

Aller en bas

Rokka no Yuusha

Message par Mawaru le Lun 24 Aoû - 20:55



Titre Original: Rokka no Yuusha
Simulcast:Crunchyroll
Studio: Passione
Genre: Action_Heroic-Fantasy
Année de sortie:2015
Nombre d'épisode: 12

Synopsis: Lorsque le dieu du mal se réveille et menace le monde, la déesse du destin envoie six héros pour éliminer le dieu maléfique. Adlet, un jeune guerrier qui se déclare lui-même comme étant l'Homme le plus fort du monde fait partie de ceux-ci. Souci, leur du rassemblement des six héros... Ils sont sept, il y a donc un imposteur parmi eux qui va faire naître la confusion au sein du groupe.

Rokka no Yuusha est avant tout un Light Novel écrit par Ishio Yamagata et illustré par Miyagi débuté en 2011 avant de connaître une adaptation en manga en 2012. C'est en cette saison d'été que le studio Passione (Rail Wars) assez inconnu au bataillon qui se charge de l'adaptation animée. Si le studio est en soi assez inconnu, il faut avouer qu'il fait plutôt du bon boulot sur Rokka no Yuusha.

A commencer par le scénario. Si la base du scénario sent le vu et revu par tous les pores, après tout le bien contre le mal pour protéger le monde c'est loin d'être original, encore plus quand c'est à coup de gros démon maléfique, il faut avouer qu'il a un certain intérêt dans la chose. Intérêt porté par la présence d'un traître dans le groupe. Ici, la question n'est pas de vouloir faire un plot-twist de dingue en disant que tel personnage est le traître. Non, ici on est directement au courant de la présence d'un traître mais on ne sait pas qui. Et cela a largement suffit à l'animé pour être un vrai divertissement de qualité. Tout repose sur ça, la présence de ce traître. Et il faut bien avouer que le tout est plutôt bien écrit. On ressent bien la tension dans le groupe, les questions se succèdent à foison, le doute peut persister assez facilement quand on est pas un habitué de ce genre de chose et l'animé réussit à correctement mettre les différents personnages en tant que suspects, certains bien plus que d'autre mais c'est assez bien équilibré même si un certains excès peut parfois être regrettable.

En effet, si cinq personnages mettent le doute sur leur innocence dans l'affaire, deux autres se retrouvent malheureusement totalement délaissés, ce qui est regrettable. De plus, à un moment précis, dans le processus du "je deviens suspect mais je ne le suis pas forcément", un des personnages est victime d'un excès dans son écriture vraiment regrettable car à vouloir trop en faire, une petite chute de qualité d'écriture se fait vite apparaître à ce moment. L'un des autres soucis, c'est que dans le genre "traître dans le groupe" l'oeuvre ne fait pas forcément dans l'original. Ainsi, ceux qui sont habitués à la chose trouveront très rapidement le coupable, ce qui fut mon cas. Mais, même si j'étais quasi-sûr de l'identité du coupable, à raison d'ailleurs,  je dois avouer que l'animé a tout de même réussi à me divertir notamment à travers les différents processus utilisés pour mettre le doute que ce soit les dialogues, les comportements ou bien les théories. Et force est de constater que la chose est bien écrite pour le coup et fera réfléchir ce qui n'ont pas encore trouver le vrai coupable avec certitude. Mais des faiblesses apparaissent tout de même. A trop se concentrer sur la mise en doute de tel ou tel personnage, certains se retrouvent complètement oubliés et sous-exploités à tel point que je me suis demandé si un jour il allait avoir un vrai rôle dans le récit. Et la réponse est pour certains oui, pour d'autre non. Et c'est bien dommage. Car l'oeuvre se repose uniquement sur ses personnages et non sur le contenu de son récit ou bien ses sous-intrigues. Et oublier des personnage est une faute assez grave dans ce genre de cas.

Mais si le scénario a bien une qualité, c'est qu'il sait rester dans ce qu'il raconte. Il ne va jamais aller trop loin dans l'humour ou le drame inutile, il n'essaie pas de poser des sous-intrigues. Il sait rester à l'essentiel et dans ce qu'il peut maîtriser. Ainsi l'humour et le drame sont présents qu'avec des petites touches et une histoire de romance entre en jeu même si il ne faut vraiment pas être très demandeur sur celle-ci tant la qualité intrinsèque de la chose est douteuse en ce qui concerne ces douze épisodes même si il y a -pour moi- quelque chose derrière mais qui restera incomplet pour le moment du moins pour l'animé... Si on peut y voir une facilité dans la non-prise de risque, pour ma part, ça ne me gêne pas vraiment. L'animé se vend dès le début comme quelque chose de simple qui ne va pas chercher trop loin. Et ce qu'il ne fait pas originalité et en non-prise de risque, il le compense par une qualité d'écriture plus que satisfaisante.
Malheureusement, l'oeuvre pâtit d'un rythme tout simplement effroyable... Si le premier épisode est dynamique, ceux qui suivent auront tendance à tirer sur la longueur pour deux raisons. Certains sont concernés par "l'essentiel non-essentiel" si je puis nommé la chose ainsi. C'est-à-dire que sans partir dans tous les sens et rester dans la base du scénario -le conflit contre le dieu du mal-, il fournit trop d'événements qui auraient mérité d'être condensés en un tout plus global qui aurait permis d'arriver vraiment à l'essentiel du problème: le traître. D'autres sont tout simplement victimes des dialogues. Si les dialogues en eux-mêmes sont bien écrits, il y en a trop ! L'oeuvre est beaucoup trop verbale. Ainsi le dynamisme de l'oeuvre laisse place à des lenteurs interminables. Et ce n'est pas comme si il était impossible de les concentrer.

Car là est le défaut, l'adaptation semble beaucoup trop fidèle au support original: le light novel. Le travail d'une adaption est de transmettre le contenu d'un média à un autre tout en faisant en sorte que le contenu du premier média soit en adéquation à celui du second média. Mais le problème, c'est que pour un livre, le lecteur est assez actif en lisant au rythme où il veut. Alors que l'animé impose son rythme au visionneur qui se retrouvera alors totalement passif. Et c'est là où se pose le souci des dialogues. Le visionneur se retrouve aussitôt sous une avalanche de dialogues qu'il doit avaler et donc subir le rythme des dialogues. Et les dialogues sont bien trop longs ainsi le rythme se fait tout aussi longs. Et le souci, c'est que les dialogues auraient largement pu être raccourcis sans perdre en fond. Si ils étaient plus courts, donc plus vifs, le tout serait plus dynamiques. Et le dynamisme des quelques moments d'actions en eux-même plutôt bons soulignent encore plus ce défaut. Et ce qui est encore plus rageant c'est que certaines focalisations assez inutiles auraient pu être accéléré tout en étant correctes notamment la séance de présentation des personnages bien trop longue ou bien "l'essentiel non-essentiel". Heureusement que la gestion du "qui est l'imposteur" est bonne pour compenser un peu le tout.

Dans l'ensemble le récit de Rokka No Yuusha est bon. Il divertit bien malgré des faiblesses de rythme et sait rester dans ce qu'il sait faire en le faisant bien. Cependant le faible nombre d'épisode pâtit à l'oeuvre qui en plus de subir une fausse fin ouverte subit plusieurs manques. Un manque causé par un univers très vastes à peine effleurer, un récit qui se retrouve incomplet (pas de bataille contre le dieu du mal, éléments mériteraient approfondissement dont la romance), un manque aussi causé par le plot-twist final qui relance le récit mais sans qu'on ait la suite, un manque causé par la révélation de qui est l'imposteur pour lequel on aimerait des explications sur le pourquoi du comment... Reste à espérer une suite qui serait sur plusieurs saisons...

Pour ce qui est des personnages, ce sont belle et bien eux qui font l'oeuvre. Tout se repose sur eux. Et donc qu'en dire ?... Et bien c'est pas mal. Si ils n'ont pas la meilleure écriture qui soit, cette dernière est largement satisfaisante pour donner un semblant d'intérêt aux personnages même si je dois avouer qu'une bonne partie me tapaient sur les nerfs. Le caractère de chacun et le vécut de chacun par rapport au contexte scénaristiques est très bien diversifiés, il faut l'avouer. Pas un personnage ressemble à un autre. Si certains traits de caractères peuvent se confondre, on est loin d'être face à un bête copier-coller. De plus le non excès par rapport à leur écriture fait vraiment plaisir même si un personnage a pu être victime trop brusquement de ceci mais il faut avouer que ce qui suit ce changement brusque est de qualité avec un sens de la gestuelle et de la réplique plutôt bons. On cerne rapidement le rôle et le caractère de chacun et les personnages s'y cantonnent plutôt bien sans pour autant rester statiques sur ceux-ci. Ainsi ils se dévoilent peu à peu et dévoile une écriture qui est loin d'être vide même si on est pas face à des personnages non plus très riches. Ils sont dans la moyenne, dans le juste milieu pour un récit de ce genre et suffisent largement à l'oeuvre.

Pour la réalisation, c'est du bon boulot. Les graphismes sont globalement de qualités. Le dessin des personnages comme des fond est plutôt soigné et assez détaillé. Les erreurs de dessins se font assez rares. Le style est au passage clairement typé récents. La gestion des couleurs et des jeux de lumière est aussi de qualité. Ca pète pas les yeux, c'est pas terne, c'est le juste milieu. Cependant, dommage qu'il y ait l'utilisation d'une 3D qui sans être dégueulasse (coucou Chaos;Dragon. Smile) n'est pas pour autant très jolie... Et qui causera au passage quelques faiblesses d'animations quand ça concerne les monstres. Par contre, l'animation globale est de qualité. Pas de réelles lenteurs que ce soit pendant les phases de blabla, heureusement, ou bien de combat. C'est dynamique et fluide. Le chara-design est au passage de bonne qualité. Il est assez détaillé, se maintient très bien d'un épisode à un autre et correspond bien à l'univers de l'oeuvre et des personnages. La bande-son est quant à elle de qualité. Les effets sonores sont plutôt de qualité, le travail de seiyu va bien aux personnage et l'ost est un petit régal. Les pistes en elles-mêmes sont de base bonnes mais c'est bien leur bonne utilisation qui fait leur qualité ! Elles soulignent très bien les scènes sur lesquelles elles interviennent et correspondent bien au ton donné. Quant à la mise en scène, c'est pas mal. Ca reste classique mais c'est de la bonne came comme dirait le dealer du coin. Les changements de plans et jeux de caméras se font plutôt correctement et ne désservent pas l'animé.

En conclusion, Rokka No Yuusha est un animé simple et divertissant. Ce qu'il ne fait pas en originalité, il le compense par sa maîtrise et l'intérêt qu'il peut susciter. Cependant dommage qu'il y ait une mauvaise gestion du rythme et un nombre d'épisode trop faible pour un récit assez riche et à peine effleuré. Les personnages sur lesquels reposent toute l’entièreté de l'oeuvre sont plutôt bons. Pas de merveille d'écriture à l'horizon mais pas non plus des coquilles vides ou personnages simplistes. Quant à la réalisation, elle est globalement de qualité malgré l'utilisation de 3D. Quant à la question d'avoir la suite, faudra soit attendre une saison 2 qui n'est pas sûre d'arriver ou bien se plonger dans le Light Novel.
Mawaru
Mawaru

Messages : 59
Date d'inscription : 23/08/2015
Localisation : J'aurai bien aimé à San Francisco. :C

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum