Durarara!!

Aller en bas

Durarara!!

Message par Mawaru le Lun 15 Fév - 22:09


Titre Original:Durarara!!
Studio: Brain Base (Saison 1), Studio Shuka (Saison 2 à 4 -en cours-)
Genre: Fantastique, Tranche-de-Vie
Année de Sortie: 2010- ?
Nombre d'épisode: 24 (S1)_ 3*12 (S2/S3/S4)

Synopsis:Mikado Ryûgamine est un adolescent sans histoires n'ayant jamais effectué un seul voyage en dehors de sa ville. Dans l'intention de retrouver son ami d'enfance Masaomi Kida qu'il n'a pas vu depuis quatre ans, il décide de venir s'installer à Ikebukuro afin d'y poursuivre ses études. À peine les retrouvailles réalisées, ces derniers partent faire un tour du côté d'IWGP, connu notamment pour ses nombreuses guerres de gangs. Alors que la police a réussi à atténuer ce problème, d’autres rumeurs encore plus étranges continuent de se propager à son égard. Une particulièrement répandue raconte l'existence d'un mystérieux motard sans tête qui circulerait à travers la ville. Bien que sceptique au premier abord à ce sujet, Mikado découvrira cette folie ambiante qui règne au sein d'Ikebukuro et aura par la même occasion, l'opportunité de vérifier de ses propres yeux la véracité de cette fameuse légende urbaine.


Durarara!! est avant tout un light novel de Ryohgo Narita, en autre auteur de Baccano!. Connaissant quelques temps plus tard une adaptation animée, le succès ne tarda pas à arriver. Continuant à ce jour avec sa quatrième saison, que dire de Durarara!! ? Oeuvre qui vaut vraiment le coup d’œil ou bien une oeuvre au succès incompréhensible ? Trêve de suspens, pour moi c'est clairement le deuxième cas.

Durarara!! commençait avec des arguments de poids. Un univers urbain teinté d'une ambiance mystique et fantastique avec son lot d'anomalies telles qu'un homme qui jette des distributeurs publics ou des frigos comme si ça ne pesaient que quelques grammes ou bien une mystérieuse motarde sans tête. Le ton était directement donné: Durarara!! sera un foutoir comme ce n'est pas permis pour le meilleur... et pour le pire.

L'avantage de Durarara!! était avant tout ce côté hors du commun repoussant les limites de l'ordinaire et du quotidien ancré dans ce même quotidien des plus banals qui soit. Durarara!! laissait rêveur, il donnait envie d'être découvert, d'être vu. Mais voilà, Durarara!! déçoit, du moins, m'a déçu. Ce n'est pas comme si je plaçais et place des attentes très élevés en lui, j'en attendais juste un divertissement agréable et dynamique comme un Baccano! en fait. Et sur ce point, je fus en parti comblé. En effet, tout ce qui concerne le personnage de Celty (la motarde sans tête), Shizuo (le surhomme) ou encore Izaya (un manipulateur) est généralement très divertissement et parfois assez rythmé. Mais à l'inverse tout ce qui concerne Mikado, Anri et Masaomi s'est révélé être une plaie, une souffrance, une purge, une torture et les mots sont encore faibles, très faibles, trop faible. L'Enfer à côté aurait un goût de Paradis.

Et c'est là où se pose LE gros souci de Durarara!!, son irrégularité. Si en effet, Durarara!! semble partir sur une volonté de  construction narrative autour du personnage de Celty qui est à la quête de sa tête, il va ensuite dériver peu à peu pour partir sur différents arcs comme l'incompréhensible cas Saika. Pour celui-ci je ne sais pas ce que l'auteur a consommé mais ça devait pas être très légal. Avant, d'encore une fois partir sur un délire de guerre des gangs portée par des... lycéens. Vive la crédibilité... Pour au final atterrir sur un fourre-tout général de péripéties avec des assassins russes, des mafieux, de la drogue, de la manipulation, des sadiques, des otakus, des scientifiques fous, des meurtriers en série, de l' amour frères-soeur et un tas d'autres trucs mais très souvent laissé en plan, plus particulièrement la quête de Celty.

Les intrigues, sous-intrigues, les péripéties, tout se mélange et se confond, pour former un bazar général qui raconte tout et n'importe quoi à la fois, qui raconte tout et rien tel un Baccano! mais en encore plus bordélique malgré une mise en scène plus simple. Durarara!! au final à trop vouloir en mettre perd son identité et ne sais plus où il veut aller, où il va. Reste au final une "qualité yoyo" qui d'un épisode à un autre peut atteindre le très bon comme le nullissime voire merdique, disons-le. La qualité dépendant des péripéties contées qui dépendent elles-mêmes des personnages, mais je reparlerai de ce point peu après.

Et comme si ça ne suffisait pas que la qualité fasse le yoyo, il en est de même avec le rythme. Autant parfois l'animé est des plus dynamiques autant parfois il prend son temps, trop son temps telle une personnage d'âge très avancée qui traverse un passage piéton. Et malheureusement, quand il prend son temps ce n'est pas pour affiner son univers ou développer son scénario mais seulement pour laisser place à des dialogues souvent aussi inintéressants que chiants. Comme par exemple pour le délire de drogué qui en a trop pris qu'est Saika.

Et malheureusement, ce n'est pas comme si les dialogues étaient spécialement bien écrits. Certes, c'est loin d'être pitoyables sur ce point, mais parfois des répliques sont hallucinantes tant elles sont hors-propos, hors ambiance et relève de la débilité a son état le plus pur et concentré qui puisse être. Le dernier exemple en date, c'est dans le nullissime épisode 6 de la nullissime  quatrième saison qui vient à peine de sortir quand j'écris ces quelques lignes où une ambiance un peu tendue est mise en place pour laisser place à un échange de réplique sur les devoirs scolaires... Je ne sais pas d'où est venue l'idée d'écrire un tel dialogue mais c'est soit de l'inconscience ou de la connerie ! Ou peut-être les deux... Qui sait.

Mais voilà, comme tout a une fin et que Durarara!! semble s'en approcher, il est tant d'arriver au fameux climax que la dernière saison en date nous vante tant. Bye bye les péripéties sympathiques, bonjour l'évolution narrative à coup de Celty, d'Izaya, de Saika qui est de plus en plus incompréhensible à chaque instant qui passe et de ce foutu délire des gangs tout sauf crédible. Des lycéens qui se font une petite guéguerre... On aura vu mieux niveau crédibilité comme pire, d'ailleurs...

Et le fait que Durarara!! s'approche de la fin est-il une bonne nouvelle marquée par le signe de la qualité ? Oui mais non. Oui c'est une bonne nouvelle mais non la qualité n'est pas présente, et j'irai même jusqu'à dire qu'elle se fait des plus absentes. Notamment à cause de  sa construction qui partait dans tous les sens. Et à force de partir dans tous les sens, Durarara!! a sans aucun doute perdu de vue la bonne direction. Personnellement, je n'y comprends plus rien, je suis complètement largué, les enjeux et la tension qu'essaie de me vendre cet animé finit par me passer bien au-dessus de la tête tant j'ai pu les oublier depuis belles lurettes. La narration était inutilement complexe dans le mauvais sens du terme, c'est-à-dire celui d'incompréhensibilité, de part sa multiplication des éléments et maintenant ça se paie. Ce qui était la base de Durarara!!: La quête de la tête de Celty, et le délire des gangs saupoudré par la drogue Saika, ne prend plus faute d'une construction tangible et correcte.  

A trop vouloir en faire, Durarara!! perd et se perd en même temps que la qualité, que son ambiance, que le divertissement qu'il représentait. Durarara!! était de tout manière pas fait pour conter quelques choses de réellement sérieux et je le sais et le savais bien mais pas apparemment l'oeuvre qui se donne un côté trop serious-business qui ne lui va pas. La légèreté se perd, la lourdeur se trouve, Durarara!! coule tel le Titanic et finit par se sombrer dans l'enfer des longueurs narratives. Les épisodes finissent par ne plus rien raconter, ça avance d'un pas pour en reculer de deux. Plus de dynamisme, plus rien. Durarara!! n'est plus que l'ombre de lui-même. Et j'espère sincèrement malgré ce texte acerbe, qu'il retrouvera le bon chemin, celui de la lumière qui ferait que Durarara!! remonterait en qualité.

Maintenant l'un des autres points marqués par la "qualité yoyo", ce sont les personnages. Autant le dire, les personnages sont nombreux, très nombreux, trop nombreux. Si les anciens sont plutôt bien développés, les nouveaux arrivants manquent clairement de développement à une exception prête et c'est bien dommage car apportant un petit peu de fraîcheur dans cette odyssée Drrresque, ils auraient mérité une meilleure condition que d'être de simple visiteurs aussitôt arrivés, aussitôt partis même si on nous rappelle leur présence.

Après concernant l'écriture des personnages eux-mêmes, c'est plutôt bien faits. Sans pour autant parler de personnages transcendants, la plupart sont agréables, loin d'être de simples clichés ambulants, bien qu'au final ce fait dépende directement de l'expérience culturelle propre à chaque individu, la plupart se révèle généralement intéressants, voire très intéressants tels qu'Izaya qui est clairement le meilleur personnage de la série ou encore Celty. Et même les personnages plus mineurs tels que Simon, un restaurateur, ont un intérêt à tendance comique. Et malgré quelque bizarrerie, comme des personnages qui ont choisi leur personnalité au tirage au sort, le tout est assez souvent correct. Après l'écriture elle-même n'est pas tellement raffinée, l'écriture des personnages jouant plutôt sur l'excessivité mais le dosage sait être assez maîtrisé pour ne pas avoir des personnages lourds... Ou presque...

En effet, si la "qualité yoyo", c'est qu'il y a du bon, mais aussi du moins bon... Voire du merdique, employons les termes les plus précis possibles notamment le personnage de Mikado qui est sans aucun doute un des dix pires personnages de l'animation qui puisse être. C'est une tête à claque, une erreur de la nature, une créature, un truc, une chose qui n'aurait jamais dû voir le jour. Ce personnage est la mauvaiseté incarnée même de Durarara!!. Un personnage neuneu, creux, vide, débile dont le charisme est au plus profond du négatif. Ce personnage ne présente aucun intérêt. Il était à la base censé représenter l'individu normal désireux de chose incroyable pour s'évader de son quotidien des plus monotones. Mais, là, c'est carrément une fiotte, un personnage en total décalage qui joue à la fois sur une position anormale, en tant que chef de gang (le charisme en moins) et normale en tant qu'être peureux, aussi banal et monotone que possible.

Mais voilà, il l'est tellement que le personnage n'a plus vraiment de personnalité, plus vraiment d'identité à part celle du rôle qui lui est attribué. Le personnage est une lourdeur pas possible de part sa mollesse, sa transparence, sa platitude. Mettez une huître pourrie à la place de ce personnage, un rat crevé sous un soleil de plomb, un arbre déraciné, ou n'importe quoi, ça ne changera rien. Le personnage est marqué juste par son rôle tel un soldat parmi une armée mais pas en tant que vrai personnage. Aucune personnalité, rien. Ce personnage est une erreur ambulante. Même ses rares fulgurances où il montre qu'il a semble-t-il un semblant de personnalités ne peuvent au final pas être prises au sérieux tant il est ridicule.  D'ailleurs, j'applaudis le travail du seiyu qui retranscrit bien la mollesse et la platitude de ce personnage avec un jeu aussi bon pour ce personnage que détestable, et ce n'est même pas de l'ironie ou du sarcasme.

L'un des autres personnages qui est dans ce cas, c'est bien Anri. Ce personnage est une des dignes représentantes de la mauvaiseté dominante dans l'écritures des personnages féminins dans l'animation japonaise malheureusement. Si le personnage est heureusement pas reléguer au simple statut de bout de viande sur patte servant pour le fan-service, elle est loin d'être palpitante. Il s'agit d'un personnage indécis, neuneu, et creuse, qui n'a rien de bien remarquable dans son écriture et ce révèle plus que plate, loin d'être palpitante et entraînante. Disons-le clairement, le personnage est chiant et n'a rien pour lui. C'est la seconde plaie de l'oeuvre après le gugusse du dessus. Ce personnage est un fléau ambulant, une seconde erreur de la nature. Un bug en lui-même. Quelque chose qui n'aurait pas dû exister...

Reste au final la réalisation... Là encore une fois du bon comme du mauvais. Les graphismes sont plutôt corrects même si j'aime pas particulièrement le style. Ca manque de peps, par contre ils retranscrivent bien cette ambiance urbaine teintée de fantastiques. L'animation sans être au rabais n'est pas particulièrement exceptionnelle mais le minimum est fait et parfois peut se révéler assez fluide. Après, concernant tout ce qui est sonore, le jeu des seiyus est de qualité et la bande-son, bien que manquant de pistes vraiment marquantes est d'assez bonne qualité malgré quelques bizarreries. Après pour ce qui est de la mise en scène, elle a ses bonnes idées comme l'utilisation de chats sur un forum pour transmettre des informations et reste globalement dans la moyenne haute rattrapant ainsi une narration brouillonne et parfois désastreuse.


Au final Durarara!! bénéficie d'un succès qui m'est totalement incompréhensible. Certes l'animé a eu ses bons moments et a quelques bonnes idées mais ne vole clairement pas bien haut. Sans dire qu'il est globalement mauvais, bien qu'il touche pas mal le fond par moment, il reste dans une moyenne haute en terme de qualité grâce au divertissement qu'il peut transmettre. Mais en aucun cas, Durarara!! est bon selon moi, à cause de la multiplication de trop de choses: point de vue, sous-intrigues, personnages,  qui rend le tout globalement trop confus. Durarara!! raconte tout et rien à la fois, il peut avoir ces quelques moments brillants mais au final, ça ne reste que des fulgurances qui malheureusement ne durent par définition pas bien longtemps.
avatar
Mawaru

Messages : 59
Date d'inscription : 23/08/2015
Localisation : J'aurai bien aimé à San Francisco. :C

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum