Gankutsuou

Aller en bas

Gankutsuou

Message par Mawaru le Lun 15 Fév - 18:07


Titre original: Gankutsuou
Titre français:Le Comte de Monte Cristo.
Studio:Gonzo
Genre:Science-Fiction, Drame
Année de Sortie:2004
Nombre d'épisode: 24

Synopsis: Albert de Morcerf est un jeune vicomte qui visite avec son ami Franz la planète Luna où se déroule un carnaval. Le soir, ils assistent à un opéra dans lequel un mystérieux individu se met en valeur: le Comte de Monte Cristo (Gankutsuou), un prétendu noble autour duquel beaucoup de rumeurs circulent. Albert a l'occasion plus tard de faire sa rencontre et reçoit une invitation à dîner avec son ami Franz. Le Comte désire se rapprocher d'Albert, à qui il demande ainsi de lui faire connaître les nobles à Paris. Mais que cache cet intérêt si vif et sérieux du Comte pour le jeune Albert ?

Critique:

Le comte de Monte-Cristo est avant tout un roman d'Alexandre Dumas. Et si celui-ci a eu le droit à son adaptation en film, il eut aussi le droit à une  adaptation en animé. Mais qu'on ne s'y trompe pas, l'animé est très loin d'être une simple adaptation brute. Il a une identité propre, principalement influencée par le contexte futuriste suintant la science-fiction simple mais ayant son petit charme, une identité qui se résume à réussite.

Car, Gankutsuou est une énorme réussite et sans aucun doute un des animés ayant un des meilleurs scénarios et un des meilleurs animés tout court ! Un bijou, une perle, un trésor scénaristique ! Voilà ce qu'est Gankutsuou, et je pèse largement mes mots tant cet animé est un exemple de maîtrise ! Comme prévu, l'intrigue tourne autour d'une histoire de vengeance. Et si le concept de vengeance a été encore et encore été usée, cet animé se démarque par la maîtrise de son écriture, de la construction quasi-parfaite de son récit, de la construction et du développement de l'intrigue. Si le récit de Gankutsuou met un peu de temps pour devenir intéressant, 2-3 rudes épisodes pour ma part, une fois lancé, on l'arrête plus. Un récit où l'exécution implacable de la vengeance d'un homme nous tient en haleine sans cesse avec son lot de mystères tortueux, de révélations divines et de plot-twist sublissimes. La montée en puissance de l'intrigue est digne de chef-d'oeuvre comme Mawaru Penguindrum voire presque du géant: Shinsekai Yori. C'est dire le niveau atteint.

Chaque épisode sera l'occasion de distiller peu à peu quelques éléments paraissant presque anecdotiques. Et si à chaque fois on se doute que quelque chose ne tourne pas très rond, que les personnages ne sont pas aussi clairs et transparents qu'ils semblent le prétendre, une fois les morceaux mis en place un à un, c'est la claque ! Une claque à en faire décrocher la mâchoire après que la tête est fait un 360° tant l'intrigue qui paraissait pourtant si simple et anecdotique est en réalité impressionnante, époustouflante, génialissime ! Le récit est d'ailleurs des plus riches. Mêlant amitié, amour, drame, mensonge, trahison, manipulation, il ne laisse aucun temps mort une fois lancé et il faut dire qu'il m'a littéralement happé, scotché et le suspens m'a à dire vrai bien embêté tant je voulais la suite. C'est du béton armé quadruple couches côté intrigue. C'est inattaquable tant c'est maîtrisé, clair et net. Enfin si, il y a trois moyens d'attaquer le scénario de Gankutsuou mais sans que l'intrigue soit en cause.

Le premier moyen, c'est le démarrage qui demande un certain temps d'adaptation. Les dialogues où un côté assez aristocratique (causant un beau petit anachronisme qui n'est en rien un défaut) peuvent gêner, perturber. La lenteur de la chose sur ses débuts, et l'intrigue qui met un peu de temps à démarrer peuvent déranger. Le second moyen c'est sa fin. Elle est loin d'être mauvaise en soi, mais elle ne rend pas honneur à la construction minutieuse du récit qui connaît une telle montée en puissance. Et le troisième moyen, c'est par la mauvaise foi, mais ça on y peut rien...

Gankutsuou c'est aussi au-delà de la vengeance, une quête de vérité, où les mensonges du passé deviennent les vérités du présent. Et où des personnages sont brillamment mis en avant. Les personnages d'ailleurs, parlons-en. Ils sont généralement tous très bien écrits. L'écriture est claire, nette et précise. L'évolution est logique et impressionnante à travers leur déchéance. Le large panel de personnages offert permet une diversité des caractères qui sait ne pas tomber dans le piège de l'excès d'écriture à tendance caricaturale. Et chaque relation que les personnages entretiennent sont très biens gérées.  Et si il y a bien un personnage à retenir, c'est bien celui du comte. La classe, le charme, le charisme de ce personnage crève l'écran. Par sa simple présence à l'écran il en jette, il en dégage un max. Il n'est pas exagéré de dire que par sa seule présence il élève l'animé à un autre niveau. Aussi énigmatique que terrifiant, aussi tourmenté que fascinant, aussi glacial qu'acerbe ce personnage torturé par le feu de la vengeance est d'une classe absolue, un personnage distingué, tout en finesse. Et si côté personnages il y a de l'excellence, certains pourront malgré tout gêner comme le protagoniste dont la naïveté n'a d'égal que l'admiration qu'il voue au comte. Naïvité parfois trop gênante et frôlant presque la niaiserie.

Et que dire de la réalisation à part... Wow !! Si le scénario demande une petit d'adaptation de part son ambiance, c'est d'autant plus vrai pour la réalisation, notamment la direction artistique que je trouve personnellement superbe, géniale même si au début je ne l'aimais pas particulièrement. Il m'a vraiment fallu du temps pour m'y habituer tant c'est particulier, perturbant. A base de motif qui se superpose dans un style hétérogène pour tout ce qui est tissu, décor et cheveux, la patte graphique est là, l'animé est reconnaissable entre mille et un certain charme s'en dégage. C'est à vrai dire, assez compliqué à décrire. Mais pour ma part, après un certain temps d'adaptation, c'est passer comme une lettre à la poste, je suis tombé sous le charme. Le chara-design au passage est ravissant et sortira des sentiers battus pour proposer quelque chose de très homogène avec les décors et la direction artistique en générale. Pour ce qui est de l'animation, encore une fois c'est de la très bonne qualité. Du souvenir que j'en ai c'est généralement fluide. Seule ombre au tableau cependant l'utilisation d'une 3D dérangeante à un certain épisode que j'ai prise en horreur... Côté sonore, le travail est là. Le jeu des seiyus est de qualité, pour les bruitages il en est de même et l'ost appuie parfaitement bien ce qui se passe sous nos yeux en plus d'avoir certaines très belles pistes. Quant à la mise en scène, c'est excellent, il n'y a pas d'autre mot.

Au final Gankutsuou c'est un début éprouvant pour que de l'extase sur le reste. L'intrigue c'est du béton armé, les personnages sont de qualité avec une grosse mention d'excellence pour le personnage du comte tout simplement fascinant et la réalisation est d'excellente facture. Cependant Gankutsuou est un animé d'adaptation, qu'il faut presque apprivoiser rien que pour sa direction artistique ultra-particulière qui en dérangera plus d'un. Mais Gankutsuou reste au final un des meilleurs animés que j'ai pu voir et tout simplement une des meilleures histoires de vengeance. Un animé à voir, pour sûr !
Mawaru
Mawaru

Messages : 59
Date d'inscription : 23/08/2015
Localisation : J'aurai bien aimé à San Francisco. :C

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum